Google Page Experience, impact SEO et définition

Comment définir simplement la Google Page Experience ? Pourquoi tous les référenceurs en parlent et quel est son impact sur le référencement naturel d’un site web ?

Google Page Experience définition

Selon Google Search Central (anciennement appelé Google pour les webmasters), l’expérience utilisateur (UX) se définit comme la perception et l’interaction par les internautes avec une page web. Mesurée par des signaux web envoyés aux algorithmes de Google, la Google experience inclut plusieurs paramètres. Voici les plus importants :

  • les signaux Web essentiels ou Core Web Vitals ;
  • l’ergonomie mobile ou le côté responsive d’un site web ;
  • le HTTPS ou la sécurité sur un site internet ;
  • les consignes relatives aux interstitiels intrusifs.

La Google page experience peut ainsi se résumer comme un ensemble de mesures et de scores qui évaluent l’expérience utilisateur. En fonction des temps de chargement, de l’interactivité et de la stabilité visuelle de la page, le géant Google comprend et évalue l’expérience de navigation d’un internaute ou d’un mobinaute sur les différentes pages d’un site. Le but de cette mise à jour est de proposer toujours plus de qualité à l’utilisateur et de détecter des défauts mettant à mal l’UX experience.

Pourquoi l’UX est important en SEO ?

Les éléments comme l’ergonomie mobile, la sécurité d’un site impactent directement les taux de rebond et de conversion des sites. Au-delà du référencement Google, si un site internet est mal conçu et présente des défaillances comme la sécurité, l’utilisateur ne viendra pas ou ira voir ailleurs. Le trafic sera donc moins important, ce qui influencera le positionnement dans son ensemble.

Core Web Vitals une mise à jour retardée

La mise à jour devait avoir lieu en mai 2021, elle a été décalée à la mi-juin et portée sur une période d’essai de deux mois comme en témoigne John Mueller :

Nous déployons cela lentement sur une période d’environ 2 mois (…) une baisse soudaine du classement des sites Web qui ont un faible score Core Web Vitals n’est pas envisagée.

Le but des webmasters étant d’estimer l’impact de cette mise à jour au niveau de la qualité des résultats de recherche. Les guidelines de Google restent inchangées, les classements avec le SXO, Search eXperience Optimization, ne sont pas bousculés.

Projet Core Web Vitals un impact jugé négligeable dans les SERP

Selon un récent sondage d’Olivier Andrieu sur Twitter, 43,2% des consultants interrogés pensent que l’effet des Core Web Vitals en SEO sera jugé comme « négligeable« . Confirmé depuis par Danny Sullivan, porte-parole de Google, les signaux web nouvellement pris en charge par les algorithmes de Google ne changent pas fondamentalement les résultats dans les SERP. Il a également indiqué que l’impact de ces signaux sera sans doute très faible sur l’ensemble d’un site internet. En revanche, leur prise en compte et leur importance augmentera dans le futur. Avec la Google Page Experience, Google est en train de remodeler le paysage, de privilégier les sites web les plus performants pour gagner la confiance des utilisateurs. Offrir une interface (UI) agréable et une expérience utilisateur (UX) de qualité, quelque part, tout le monde le souhaite déjà.
Google ne se concentre plus seulement sur la mise en avant de contenus uniques et de qualité (critères E-A-T). Le moteur de recherche priorise les sites dont le SEO répond aux trois piliers essentiels du référencement naturel : le SEO technique, le SEO On-Page et le SEO Off-page. Le SXO, en phase de devenir un quatrième pilier du SEO ? Rien d’officiel pour le moment. Une chose est sûre, bien que différents, SXO et SEO restent complémentaires.

Des indices de performance en phase de devenir essentiels ?

Comment Google voit l’UX experience ? Quels signaux mesure-t-il pour comprendre et évaluer votre site ? Qu’est-ce qui rend votre site Google friendly ? Voici quelques éléments de réponse. Trois nouveaux indicateurs de l’expérience utilisateur (UX) prennent de plus en plus d’importance dans la communauté des référenceurs Google. Appelés également signaux web, ils mesurent, sous forme de score, les paramètres suivants :

  1. la vitesse et le temps de chargement (LCP) ;
  2. la réactivité d’un site (FID) ;
  3. la stabilité visuelle d’une page web (CLS).

Ces trois signaux web de Google ne sont pas nouveaux. Ils datent de 2020. En réalité, le moteur de recherche prend en compte 7 signaux. Les trois Core Web Vitals, auxquels se rajoutent quatre autres signaux existants depuis 2015 :

  1. Le mobile friendly.
  2. Le safe browsing.
  3. Le HTTPS.
  4. Les interstitiels intrusifs empêchant la navigation.

Core Web Vitals, pourquoi tout le monde en parle ?

Voici une définition simple de chaque indicateur de performance :

Largest Contentful Paint (LCP)

Cet indicateur mesure les performances et le temps de chargement d’une page. Les critères avant d’être entièrement téléchargés et visibles par l’internaute sont le contenu, les polices et les images. Idéalement, pour offrir une expérience utilisateur de qualité, la page d’un site internet doit s’afficher le plus rapidement possible dans un délai maximum 2,5 secondes à compter du début de chargement de la page web. Au-delà de 4 secondes, la page sera considérée comme “ pauvre ”.

First Input Delay (FID)

Le FID est un indice qui mesure l’interactivité. Il indique le temps écoulé entre le moment où l’internaute interagit avec la page. (exemple : cliquer sur un bouton ou un lien). Le score ne doit pas dépasser 100 ms. Supérieur à 300 ms, ce score est considéré comme  » mauvais « .

Cumulative Layout Shift (CLS)

Ce score indique si la stabilité et l’affichage d’une page sont stables visuellement. Si la page bouge en pleine lecture ou si des panneaux publicitaires s’affichent en retard ou si un widget est mal dimensionné, le score CLS changera. Celui-ci doit être compris entre 0.1 et 0.25.

Mise à jour et Google Page Experience, que faut-il retenir ?

Ces nouvelles mesures ont fait le buzz dans la communauté des référenceurs SEO. Il est important de comprendre le côté positif de cette mise à jour et de se mettre du côté de l’utilisateur. SEO, SXO, cette mise à jour et tous ces indices de mesures de performance ont tous la même finalité. Offrir de la qualité à l’internaute et au mobinaute.

Actuellement, le contenu est roi. La qualité de contenu reste l’un des piliers les plus importants en référencement naturel avec le SEO technique et le netlinking. L’arrivée de ces indices de performance permet quelque part de balayer des sites trop vieux, mal conçus, voire sur optimisés pour certains. Le SEO est, comme Google mutant et, en constante évolution. Le point positif de cette mise à jour, c’est qu’elle remet encore plus l’humain au cœur des priorités de chacun.

Vous souhaitez améliorer les contenus de votre site ?