Quelle est l’importance du maillage interne en SEO ?

Le maillage interne va permettre d’améliorer la fluidité de navigation et la cohérence de votre site. En réussissant votre maillage interne, vous permettrez aux bots des moteurs de recherche, comme Google, de mieux vous comprendre. Ainsi, vous gagnerez des positions dans les SERP et améliorerez votre SEO.

Qu’est-ce que le maillage interne d’un site web ?

Concrètement, le maillage interne se définit comme l’organisation des liens d’un site internet. Il s’agit de rediriger l’internaute d’une page A vers une page B ou C de votre site web, lesquelles se nomment plus communément « pages connexes ». L’objectif premier est de compléter les informations données à l’internaute. Vous répondez à ses interrogations ou lui permettez de découvrir un produit/service plus en détail, par exemple. Tout cela, en toute cohérence et de façon naturelle !

Par ailleurs, le maillage interne vous permet également d’amener les internautes vers des pages dites « profondes ». Ces dernières sont généralement difficiles d’accès au premier abord, car elles ne figurent pas dans le menu. Dans la pratique, les pages profondes nécessitent généralement plus de 3 clics pour être atteignables et elles concentrent peu de liens externes.

Quels sont les bénéfices du maillage interne pour le SEO ?

Le linking interne permet dans un premier temps d’enrichir les informations données à l’internaute. Vous suscitez sa curiosité, l’intéressez et lui donnez encore plus d’infos que ce qu’il recherchait initialement. Cette méthode permet de fidéliser votre cible et de donner du sens à votre site web dans son ensemble. En outre, vous arriverez à partager la popularité d’une page A avec celles qui sont plus effacées et plus difficiles d’accès. Ainsi, vous améliorez le PageRank (PR) de pages stratégiques sur votre site web.

Bon à savoir : Une page profonde qui n’est pas reliée par du maillage interne ne sera pas indexée par Google, donc invisible sur les SERP. Rien que pour cela, il est essentiel d’établir une stratégie de linking efficace et rigoureuse entre vos pages, articles et fiches produits.

Vous souhaitez améliorer votre maillage interne ?

Le cocon sémantique dans le maillage interne

Le cocon sémantique a un lien étroit avec le maillage interne. Il s’agit d’une stratégie d’arborescence définie en 4 étapes :

  • Déterminer les requêtes à viser, puis les classer par famille et fonction des besoins des internautes.
  • Penser et créer une arborescence selon les requêtes définies.
  • Mettre en place un maillage interne entre les pages mères, filles et sœurs. Les pages mères sont les plus puissantes en termes de SEO et elles font bénéficier leur « filles » et « sœurs » de leur popularité.
  • Baliser vos pages convenablement : Meta description, Title Alt, Hn…

Comment bien réaliser son cocon sémantique ?

Besoin d’un exemple concret pour comprendre comment bien réaliser son cocon sémantique pour le maillage interne. Admettons que vous publiiez une page mère nommée « Les bases du SEO », dont la page actuelle « Qu’est-ce que le maillage interne en SEO ? » est considérée comme fille. Pour favoriser le linking, vous allez donc mettre en place un système dédié, proposé par Laurent Bourrelly. Il explique notamment qu’il faut pour chaque page :

  • Insérer un lien vers la page mère au début du contenu.
  • Dans le body (corps), intégrer des pages de catégories inférieures avec les titres H2 pour décrire leur contenu.
  • Le bas de page est quant à lui réservé aux pages sœurs. Ce sont donc les pages de même niveau. Ici, les liens s’écrivent sous forme d’ancres annexes, de type « En savoir plus », ou « Lire aussi », par exemple.

Quelles sont les bonnes pratiques pour le maillage interne ?

Comme toutes les stratégies du référencement naturel, le maillage interne demande du temps et de la patience. Mais surtout, une bonne dose de savoir-faire !

Révisez vos anciens articles et ajoutez des liens internes

Maillage interne ne rime pas nécessairement avec « nouveaux articles ». Commencez par réviser vos anciens contenus et ajoutez-leur des liens internes pertinents vers vos articles récents. Ainsi, ces contenus seront revalorisés par les bots et gagneront des positions dans les SERP.

Intégrez des liens internes à vos nouveaux contenus

Bon, ok, il faut quand même publier de nouveaux articles de manière régulière. Google aime les contenus neufs et récents. Pour plaire à l’algorithme de Google, Yahoo ou Bing, insérez des liens internes vers d’autres pages pertinentes qui bénéficient d’un bon PR (PageRank).

Combien de liens internes faut-il ajouter sur une page ?

Pas de règle universelle ici. Restez modéré et surtout, pertinent. Il faut que le lien amène de la valeur ajoutée à la page. Le sujet d’une ancre ne doit pas être trop éloigné du sujet d’origine, sous peine d’être incompris et boudé par les internautes.

Multipliez les liens vers des pages à fort taux de conversion

Le maillage interne vous permet également de mettre en avant vos pages de conversion, c’est-à-dire d’achat ou de contact. N’hésitez pas à lier des pages qui convertissent entre elles ! Le cross-selling est un bon exemple pour inciter vos clients potentiels à acheter un produit complémentaire.

Eh oui… Le linking interne peut permettre d’augmenter votre chiffre d’affaires.

Optimisez les pages internes en silos thématiques

Regroupez en sections des sujets communs dans le but de maximiser les renvois internes entre les pages. Ce système d’organisation permet d’offrir aux internautes un site ergonomique et clair et de donner du poids aux pages stratégiques. En d’autres termes, plus une page a de liens qui pointent vers elle, plus elle gagne en puissance SEO et plus elle sera valorisée sur le long terme.

Faites attention à vos ancres !

Travail clé du rédacteur web SEO : trouver un bon texte pour les ancres. Il s’agit d’un travail subtil, car le texte doit refléter l’univers sémantique de la page ciblée tout en ayant un lien avec votre page actuelle.

Bon à savoir : vous devez toujours indiquer vos ancres en « DoFollow » pour qu’elles soient prises en compte dans le SEO.

Privilégiez les URL courtes

Mettez le moins possible d’indications sur l’architecture du site, comme la catégorie du produit ou les dates. Sur WordPress, vous pouvez installer un paramétrage pour utiliser uniquement le nom du contenu : %postname%. Google préfère les URL courtes, sachez-le !

Traquez les erreurs 404

Traquez et suivez vos liens cassés : les erreurs 404. Le plus souvent, ce sont des pages dont l’URL a changé. Sous WordPress, un outil dédié est idéal pour contrôler l’ensemble de votre linking. Vous pourrez par la suite supprimer vos broken links (liens cassés) ou les modifier.

Il est très important d’avoir un linking interne propre, car une erreur 404 peut donner une mauvaise image et frustrer l’internaute. Le risque : qu’il parte vite et ne revienne
jamais.